volontés

On n'est jamais trop prudent. Les choses sont assez simples. Prenez note ou revenez à loisir sur cette page. Mais faites le nécessaire.

Je ne veux rien de plus que ce qu'aura été ma vie. Vous la connaissez. Pas d'église ni de curé donc, mais un lieu paisible, de verdure et/ou de vieilles pierres, si possible. Pas de noir, venez comme vous êtes. Pas de tabou non plus, que les unes respectent la présence des autres, et inversement. Ce ne sera plus l'heure des empoignades.

Vous aurez le choix des larmes, mais ce n'est pas obligatoire. Des sourires m'iront très bien aussi. Pour les fleurs, je prends le lilas, le mimosa, les arômes, les troènes et même des roses si je suis hors saison. Pour la musique, je ne transige pas : « Orly » de Brel ; « Les écorchés vifs » de Noir Désir ; « My Lady d'Arbanville » de Cat Stevens ; « Les buissons serrés » de Dimoné ; et pour finir, « Confessions nocturnes » d'Arthur H.

Merci d'éviter les photos pourries. L'image que vous garderez de moi sera, j'espère, plus jolie dans vos têtes. Glissez quelques mots dans ma bière, je les lirai à tête reposée. Que celles de vos cigarettes terminent avec mes cendres encore tièdes.

Et que la journée se finisse dans une forme de fête, que le vin vous réchauffe et vous rapproche. Que la vie continue quoi...

volontés